Tous les jours, les journalistes reçoivent des communiqués de presse par dizaine, voire plus. Ceux-ci peuvent être des mails, des fax ou encore des documents imprimés. Il va sans dire qu’ils n’ont pas assez de temps pour se consacrer à la lecture intégrale de tout ce qui tombe sous leur nez. C’est pour cela que tous les détails comptent, du titre aux visuels, en passant par la mise en page, le chapeau ou encore le contenu.

Voici quelques conseils pour bien rédiger ses communiqués de presse afin de sortir de la masse et de retenir l’attention des journalistes.

Un titre accrocheur, synthétique et clair

Le plus important pour un communiqué de presse, c’est le titre. Pour qu’il reflète l’expertise et la crédibilité de l’entreprise, il doit répondre à certains critères. Premièrement, il est nécessaire qu’il soit clair et pertinent. En effet, en lien avec le contenu du communiqué, il doit contenir différents mots-clés. Ensuite, le titre se devra d’être accrocheur et direct sans aucun superlatif, mais avec des expressions induisant l’idée d’originalité et de nouveauté, comme première fois, inédit ou exclusif. Et enfin, il doit être synthétique. De ce côté, il faut savoir que le titre ne doit pas être un résumé du communiqué de presse. Il est donc inutile de faire un titre à rallonge. Il existe trois principales raisons qui font que les titres longs ne sont pas du tout une bonne idée :

  • Un titre à rallonge décourage la lecture.
  • Dans un tweet ou un retweet d’un article, le titre apparaît dans le contenu du tweet, qui ne fait que 140 caractères au maximum avec lien raccourci inclus.
  • Les plateformes de publications gratuites de communiqué de presse ne prévoient qu’un nombre de caractères maximum pour les titres.

 

Un chapeau résumant le contenu de l’article

Étant donné que les journalistes ont rarement le temps pour lire intégralement tous les communiqués de presse qu’ils reçoivent dans leur boîte mail ou qui arrivent sur leur bureau, le chapeau se présente comme le meilleur moyen d’attirer leur attention. Pour qu’il remplisse son rôle de chapeau, il doit parfaitement résumer le communiqué de presse en quelques lignes. Et dès les premières secondes de lecture, il faut que les journalistes comprennent les principales informations de l’article. Pour les inciter à tout lire, il faut impérativement que le chapeau réponde aux « 5 W », qui sont : Who, What, Where, When et Why (Qui, Quoi, Où, Comment et Pourquoi).

 

La structuration des idées et la hiérarchisation des informations

Dans le corps de texte, pour que la lecture soit fluide, et que les informations soient facilement compréhensibles, il est nécessaire de regrouper ces dernières en paragraphe avec un sujet par thème grâce à l’utilisation des sous-titres. Les informations doivent être véhiculées selon la stratégie de la pyramide inversée ou de la méthode de l’entonnoir, c’est-à-dire des idées les plus importantes à celles qui le sont moins, mais également des idées les plus larges aux détails les plus précis. Également, il est important de ne mettre qu’une idée par information. En marketing produit, il s’agit de la stratégie de l’USP ou Unique Selling Proposition. L’objectif ne sera pas de mettre toutes les informations disponibles ni de vendre le service ou le produit dans le communiqué, mais de diffuser une information clé à un instant donné. Dans la rédaction du corps de texte, il est nécessaire de rédiger de manière neutre et de véhiculer les informations en toute précision. Il faut également bannir les superlatifs et fournir uniquement que des renseignements concrets, des faits véridiques et des preuves. Pour que le contenu fasse mouche auprès des journalistes, il faut prendre en considération deux éléments, qui sont l’unicité et la nouveauté. Il faut absolument que ceux-ci soit différenciant et novateurs. Et il faut l’avouer que ce n’est pas toujours évident dans la plupart du temps.

 

Des informations détaillées et dignes de foi

Pour que le contenu du texte soit intéressant, il est important de détailler les informations au maximum. En effet, tous les détails concrets renforcent la qualité des informations : dates, repères temporels et spatiaux, données chiffrées, etc. Par exemple, il ne suffit pas d’écrire que l’entreprise est le leader dans un domaine. En effet, il faut préciser la part de marché. Et dans le cas d’une augmentation du chiffre d’affaires, il ne faut pas oublier de préciser le pourcentage. Lors de la saisie des données, il faut penser à la curiosité des journalistes et des informations pouvant les intéresser. D’une manière générale, des informations avec de bonnes sources et datées sont des informations dignes de foi.

 

L’ajout de contenus multimédias

Pour augmenter l’intérêt que les journalistes pourraient avoir sur les informations des communiqués de presse, il est intéressant de les enrichir avec des graphiques, des présentations interactives ou encore des photos et des vidéos, comme le teaser d’un événement, la présentation d’un produit ou l’interview du CEO de l’entreprise. La partie graphique du communiqué est aussi importante que la partie rédactionnelle pour pouvoir attirer l’attention et décupler les retombées presse.