Dans la pratique du référencement naturel, certaines méthodes sont mal perçues par les algorithmes du moteur de recherche Google. En effet, il existe des mauvaises pratiques SEO qui peuvent nuire au positionnement d’un site web sur les moteurs de recherche que les responsables marketing doivent éradiquer.

En voici 8 d’entre elles :

1. Le « Cloaking » ou la dissimulation de contenus

Cette stratégie se présente comme l’utilisation de deux contenus différents, dont l’un sera adressé aux internautes tandis que l’autre a été réalisé spécialement pour les robots de Google. Celui proposé au moteur de recherche sera alors plus dense et riche de différents liens. Le principe peut être d’afficher des mots-clés par rapport au type d’appel effectué par la page, s’il s’agit ou non d’un user agent se rapportant à un moteur de recherche.

2. Le « duplicate content »

Le « duplicate content » est une très mauvaise pratique que le moteur de recherche Google ne tolère pas du tout. Cette méthode consiste, comme son nom l’indique, à utiliser un même contenu sur deux pages différentes ou sur deux sites. S’apparentant à du plagiat, cette pratique SEO est pourtant très courante. Et même si les mots-clés divergent d’un contenu à un autre, les algorithmes de Google arrivent toujours à détecter un contenu dupliqué. Et si ce procédé peut être intéressant pour certains sites, cela ne l’est pas du tout en matière de référencement. Les responsables marketing doivent alors bannir pour de bon cette mauvaise pratique pénalisante.

3. Le « Scrapping » ou la modification de contenus

Le « Scrapping » est un dérivé du « duplicate content ». Le but étant d’extraire les contenus d’autres sites pour les modifier légèrement en intégrant des synonymes, en faisant de la paraphrase ou en changeant l’ordre des informations. Il faut dire qu’aux premiers abords, cela peut passer inaperçu, mais lorsqu’un site est truffé de contenu modifié, les robots s’en apercevront tôt ou tard. Les responsables marketing doivent être vigilants quant aux contenus textuels des pages de leur site.

4. Les Splogs ou spams blogs

Les blogs doivent apporter un véritable contenu complémentaire d’informations pour un site. Dans le but d’améliorer le positionnement de leur site sur les moteurs de recherche, les responsables marketing usent de subterfuges en créant des contenus textuels avec des occurrences fréquentes des mots-clés les plus recherchés par les internautes. Il va sans dire que ces articles n’ont pas vraiment de sens. Les algorithmes de Google n’apprécient pas cette suroptimisation et commencent à ne plus prendre en compte certains blogs.

5. Le Keyword Stuffing

Tout comme les « Splogs », le « Keyword Stuffing » fait appel à l’utilisation d’une grande occurrence de mots-clés. En effet, pour améliorer le positionnement d’une page en particulier, les référenceurs utilisent des mots-clés à profusion. Parfois, ils utilisent la même méthode au sein de nombreuses pages ou du site internet intégral. Il va sans dire que Google ne cautionne pas du tout cette méthode.

6. Le SpamCo ou les commentaires non pertinents dans les forums

Dans les forums ou les portails d’informations, il y a de nombreux échanges de liens. A priori, cela peut paraître comme une bonne pratique pour améliorer son référencement, mais en fait non. De nombreux experts du SEO insèrent le lien de leur site internet dans les commentaires de chaque article d’un portail d’information ou d’un forum. Et si cela est mal perçu par les internautes, ça l’est encore plus vis-à-vis du moteur de recherche Google. Malgré le fait que celui-ci surveille cette mauvaise pratique, il faut dire qu’il a encore du mal à le détecter. Les responsables marketing qui ont encore recours au SpamCo devraient commencer à éradiquer cette pratique puisque les robots et les algorithmes de Google évoluent rapidement.

7. Les backlinks non pertinents

La multiplication de liens sur un site internet est une pratique courante dans le référencement. Toutefois, pour que les robots du moteur de recherche Google perçoivent les liens comme pertinents, il est nécessaire qu’ils aient un rapport au domaine d’activités du site et au contenu textuel de la page. Ainsi, si une boutique de prêt-à-porter renvoie des liens vers des sociétés de plomberie ou du bâtiment, cela n’est pas du tout pertinent. Évidemment, Google pénalisera les deux sites à cause d’une mauvaise pratique du SEO.

8. Le linking forcé

L’intégration de liens, qui redirigent vers un site, par le biais d’infographies ou d’autres procédés est très facile. Cette pratique se base sur le fait que la reprise de ces éléments par d’autres sites pourrait être bénéfique pour le référencement d’un site. Mais ce n’est pas du tout le cas. En effet, Google juge cette méthode comme une mauvaise pratique en matière de SEO.